Gérard Blaize

La source historique « Take musu Aïki » seconde partie

Aikidojournal Interview

Urs Keller : Osenseï s’exprime dans le livre TMA, comme suit : « Alors comment faut-il faire pour s’éveiller ?  Il faut se tenir debout sur le Pont Flottant du Ciel ». Dans votre article « Tradition Kototama : Les mots de l’âme » (2003 Karaté Bushido No19) vous mentionnez que « Osensei donne comme seule explication du Pont Flottant, qu’il est le Kototama O et le Kototama U ». Qu’est-ce que cela signifie ?

G. Blaize : Ce que cela signifie, je n’en sais rien. C’est simplement qu’il dit ça, donc il faut expérimenter pour qu’avec ces vibrations, l’on arrive à ce qu’il appelle « être debout sur le pont céleste » et il n’y a pas beaucoup d’explications concrètes. Il dit que c’est très important, que si l’on n’est pas debout sur le pont céleste, l’Aïkido ne sort pas. Il n’y a pas d’explication concrète de « qu’est-ce que d’être debout sur le pont céleste?», simplement de savoir que c’est par ces vibrations O et U.  En expérimentant, il peut se passer quelque chose dans le corps. C’est cette recherche qui me fera dire : quand Osensei dit être sur le pont céleste, c’est ce qui se passe à ce niveau-là de la poitrine.

U, Keller : Quand Osensei dit plus loin dans le livre TMA : « De cette manière, il faut que tous les êtres vivants, tout ce qui est en vie parvienne à l’éveil. […] Aujourd’hui est venu le moment de la complétion de l’être humain. […] Il faut progresser dans cet esprit. […] Cela se réalise par la merveilleuse action du kototama ».

Oui, il est clair qu’au fond, pour O Sensei tout est Kototama, c’est-à-dire, tout est vibration. Si l’on regarde bien ses explications, il parlait rarement d’esprit, il parle souvent de vibrations, il parle de l’écho de la vibration du ciel, etc. et le Kototama, ce sont des vibrations qui vont faire que des personnes … alors je suis obligé de parler avec hésitation car ces expériences, je ne les ai pas.
Mais c’est assez clair que c’est par le Kototama donc, par ces vibrations qui vont entrainer des phénomènes dans le corps et qui vont faire qu’une personne va toucher certains états et qu’en touchant ces états, elle va avoir cette espèce de perception du monde comme Osensei l’avait.
Et pour moi, c’est la recherche de l’Aïkido et c’est dans cette direction.
Osensei parle souvent du Kototama dans le livre TMA (volume 2 page109): «Tous les mouvements des êtres humains sont le fait de l’action merveilleuse du Kototama […] L’Aïkido, grâce à son Kototama, est au service de la construction du paradis terrestre ».

Je ne m’aventurerai pas sur le mot « Paradis terrestre » parce que je crois que c’était une idée de base de la secte de l’Omotokyo : il fallait construire un paradis sur terre.
Ce qui m’intéresse, c’est que la vibration est à l’origine de l’Aïkido et pour le fondateur, c’est grâce au Kototama qu’on va… Je reviens toujours à un état de quelqu’un, l’état d’une personne, comme dit Osensei. Il y a d’autres individus qui dans des situations différentes, ont trouvé les mêmes états que lui à travers d’autres chemins. Osensei nous donne le Kototama ; ce qui m’intéresse c’est qu’on a un outil à notre disposition pour pouvoir expérimenter, en pensant que ces expériences vont nous amener à un état comme celui du fondateur ; voilà.
A propos de « construire un paradis sur terre », là, je ne peux pas répondre (rires).

U. Keller : Il dit également (volume 2 page 110) «Sans le grand esprit de l’amour et la protection des dix milles choses, la pratique de l’Aïkido est sans valeur ». Ça, c’est la conclusion des expériences de vie ?

Il est difficile de répondre. Cela fait partie quand même d’un ensemble de données pour l’Omotokyo ; ces façons de parler correspondent, je pense, au dogme de la secte dont il faisait partie, donc à ce sujet, je ne vais pas m’aventurer à répondre à cette question parce que je n’ai pas d’expérience. J’ai un peu l’expérience du Kototama, je vois ce qui se passe, à mon niveau, donc je sais que la vibration est quelque chose de très fort, de très profond, qu’elle demande en même temps à celui qui le fait d’avoir un certain état d’esprit et un certain abandon de son corps. Donc, je peux en parler.
Par contre, concernant les dix mille choses, etc., c’est un vocabulaire qui est… (UK : *Ko-Shinto*) oui, dans lequel je ne suis pas compétent.

U. Keller : Vous projetez de publier un troisième ouvrage au sujet du Kototama de Osensei et de son application concrète dans les mouvements d’Aïkido. Quand pourra-t-il paraître?

J’espère assez vite ! Car tout d’abord, je ne suis plus très jeune (rires) il faut me dépêcher. …


Si vous vouliez lire volontiers plus – nous vendons AJ :
https://www.aikidojournal.eu/Edition _ francaise/2014

© Copyright 1995-2019, Association Aïkido Journal Aïki-Dojo, Association loi 1901