Entretien avec Michel Vanhomwegen de Bruxelles 2e partie

Cette entretien a été revu et approuvé par Michel Vanhomwegen.


Michel Vanhomwegen dans son Dojo à Bruxelles

Mon maître A. Jean disait :
• «Une grande technique = déséquilibre – souplesse – création du vide – exploitation de l'angle mort»
• «Une petite technique = douleur – force – prouesse»
• «Vaincre sans résister» et «convaincre sans parler est la devise de notre école»

Certains Aïkidokas disent qu'ils font un art martial, et que l'aïkido doit être martial et non de la danse classique ou une chorégraphie pré-arrangée où UKE est complaisant. Ils n'ont pas tort, mais cela ne justifie pas l'agressivité et l'arrogance qui sont d'après Sensei Ohsawa les seules maladies incurables de notre société.

L'Aïkido est une arme à double tranchant. On peut exécuter une technique de manière violente, et donc pas forcément dans le sens de l'écoulement du ki.

Et on peut appliquer l'aïkido de manière très pacifiste sans pour autant être moins efficace. L'efficacité n'a rien à voir à ce niveau. C'est donc bien la mentalité qui conditionne la technique. A mon avis, ceux qui pratiquent la manière forte n'ont pas assez de technique et trop d'égo pour faire autrement. Seraient-ils handicapés dans la recherche de la voie ?


Comment expliquez-vous ça à vos élèves ?

L'aïkido n'est pas seulement la voie du corps, il doit être aussi la voie de l'esprit. Progressivement il faut arriver à guider les élèves à changer leurs motivations premières.

Je reviens à ce que je disais : la condition essentielle d'une bonne pratique est la non-violence.

Le corps doit rester décontracté, tant mentalement que physiquement. S'il y a une violence, s'il y a une agressivité, il y aura des contractures (dents serrées et grimaces) et automatiquement le mouvement ne pourra plus être adapté, il ne sera plus exécuté avec du ki car il ne se manifestera pas dans ces conditions, il n' aurait que force et opposition.

Un autre point qu'il faut développer est l'impassibilité…

Le Ki ne se manifeste que si la forme est en accord avec les lois de l'Univers.

Il faut démontrer, lorsqu'on donne un cours, la nécessité de la non-violence et il faut l'opposer au côté irraisonnable et inadapté de la violence.

Il faut démontrer que dans un combat ou dans une guerre, il y a toujours deux perdants. On peut encore le voir à l'heure actuelle, il y a encore une guerre qui se prépare, il y aura des pertes des deux côtés : la victoire absolue n'existe pas. Ne donnez à personne l'occasion d'entrer en conflit avec vous, devenez des hommes de paix. Devenez un exemple pour vos enfants, pour vos amis, pour vos élèves etc.. Distribuez cela gratuitement.

Voila la base de l'enseignement AiKi et le vrai sens du BuDo.

© Copyright 1995-2019, Association Aïkido Journal Aïki-Dojo, Association loi 1901